Bientôt Noël!
Et pour l’occasion, nous avons ajouté à notre catalogue de nouvelles théières en verre borosilicate soufflées à la bouche d’une capacité de 1000 ml au prix exceptionnel de 25€ pièce.

MÉLISSE, la dame au cœur de citronnelle.

L’explosion verdoyante des touffes massives et homogènes de mélisse offre un havre de paix sur lequel poser le regard. Son parfum citronné et très persistant, qu’elle aura la générosité de laisser sur les doigts des passants la caressant d’un simple effleurement, saura les rafraîchir s’ils prennent le temps de fermer les yeux pour en sentir toute la fragrance.
Elle se dresse fièrement, forte et prépondérante, réclamant pour elle seule chaque parcelle de terrain qu’elle réussit à envahir. Mais on lui pardonne bien cette avancée prépotente de laquelle elle provoque à l’arracher pour en tirer les bienfaits. Tout ce qu’elle demande, c’est pour nous de boire à notre propre santé.
Elle s’octroie l’affection des émotifs et des grands nerveux, leur promettant rêves calmes et agréables sans embrumer la conscience.
Et pour finir, elle donne de l’humour au foie, réjouissant avant tout l’estomac.
En consommer régulièrement, c’est apprendre à philosopher plus aisément sur la vie de tous les jours.

Aussi douce et velouté au toucher qu’elle ne le parait au regard, la Mélisse se place parmi les plantes mellifères les plus appréciées par les apiculteurs. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les grecs l’ont baptisée « melissophyllon » (abeille), à laquelle elle doit son étymologie.

Je me régale régulièrement de ses saveurs le soir devant la télévision, en attente du marchand de sable qu’elle accompagnera de ses effets relaxants sur le système digestif pour une nuit plus sereine.

 

Une digestion douce est un pas supplémentaire vers le bonheur. (Citation personnelle.)

 

Et dire que ce n’est que par pure hasard que j’ai appris de son existence :

Je ne la connaissais en effet que par son appellation, pensant de par la douceur phonique de son nom qu’il s’agissait tout simplement d’une jolie fleur à offrir en bouquet à ces dames pour le plaisir de les faire sourire.
Jusqu’au jour où, il y a presque 5 ans de cela, occupée à aérer le terrain de mon jardin d’un fore-terre, l’œil m’a échappé sur une toute petite touffe de plantes pas plus haute et large que la paume de ma main.

Curieuse comme je le suis généralement d’en apprendre toujours plus sur le monde des plantes sauvages, je l’ai laissé se développer tranquillement le long du bas muret contre lequel elle s’était établie. En quelques semaines, elle s’est déployée en un charmant buisson qui au fil des années à totalement recouvert en longueur la grisaille du ciment dont le muret a été construit.
Je me vois d’ailleurs obligée chaque année depuis 2 ans de limiter ultérieurement sa propagation sous peine qu’elle n’envahisse mon potager bio-écolo.
Désormais je n’utilise que celle que j’arrache pour le séchage tant elles se multiplient. Quant aux pieds originaires, ils forment l’une des plus jolis haies, propre et facile à entretenir que j’aurai pu souhaiter posséder.

Et puis, comment résister à son pouvoir séducteur. Qui d’autre en effet pourrait permettre quelques petits excès de gourmandise, de temps à autres sans que ni foie, estomac ou intestin aient à en souffrir ?  😉

Au niveau curatif, la Mélisse est aussi presque aussi précieuse que l’ortie pour le nombre de vertus qu’elle recèle en elle. Je vous invite à les découvrir vous aussi plus en détail ci-dessous et n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions à mes poser. Comme toujours, je n’hésiterai pas à y répondre avec le plus grand des plaisirs.

 

 

Merci d’avance pour les commentaires que vous m’accorderez pour participer au blog de vos connaissances et expériences personnelles.

Et puisse chaque tasse de mélisse réconforter vos nuits.

 

 

  • C’est une plante de la famille des labiacées :
    – La Mélisse (Melissa officinalis), est aussi appelée Piment des abeilles, Citronnade, Citronnelle (attention elle n’a rien avoir avec la Citronelle(Cymbopogon citratus), ou encore Thé de France (…et oui, une patriote! ^^).

    NOTE : à ne pas confondre avec la Mélitte(Lamium Albium), plus connues sous le nom de Mélisse des bois. Bien qu’elle aussi appartienne à la famille des lamiacées tout en partageant une étymologie grecque identique,  il en est tout autrement du point de vue botanique. Il est facile de les distinguer l’une de l’autre grâce aux fleurs. Celles de la Mélitte sont grandes et d’un joli rose bien prononcé.
    Elle ressemble aussi énormément à la Cataire(Nepeta cataria), plus connue sous le nom d’herbe à chat.

    Habitat :
    Originaire de l’Europe méridionale, où elle fut cultivée depuis les temps des temps, on la retrouve aujourd’hui un peu partout dans le monde jusqu’à 1000 m d’altitude. Elle s’installe au pied des murs ou à l’échappée des haies et des cultures et n’aura aucun mal à s’établir entre le décombres si nécessaire.

    Identification :
    C’est une plante vivace à feuilles vertes sur tige dressées, ramifiées et velue, poussant en touffes pouvant aller de 0,20 à 0,80 m. Ses feuilles dentelées et pétiolées sont grandes et ovales et présente des veinures très prononcées. Les fleurs (juin-septembre) sont petites et passent du jaunâtre au blanc ou à un rosé palot à si méprendre. Elles se regroupent en verticilles de 6 à 12 à la base de l’attache des feuilles à la tige. Sa particularité réside en son odeur agréable et citronnée qui dissimule une très légère amertume qu’elle présente à la consommation.

  • C’est une plante qui une fois séchée devra être consommer dans l’année qui suit, car elle ne gardera plus rien de son arôme au-delà de telle période.

    Parties utilisées : 
    Les tiges fleuries et les feuilles à partir de juin jusqu’en fin Août et pas au-delà, car ensuite leur parfum change pour devenir aussi désagréable que l’odeur des punaises, qui disparaît néanmoins lors du séchage.
    Le séchage dois se faire très rapidement au sec et à l’ombre.

    Principaux constituants : 
    Les parties aériennes contiennent des huiles essentielles et sont avant tout riches en Aldéhydes et alcools terpéniques (en un mélange de citral, de citronellol, de geraniol et de linalol), poliphénols, acide ursolique, acide caféique, acide oléanique, acide hydroxyoléanolique, de flavonoïdes, Coumarines, acide rosmarinique ( connu sous le nom des labiées), de mucilages uroniques et ainsi que de minéraux (Calcium, Phosphore).

    La Mélisse nous offre les suivantes vitamines:
    – Provitamine A (dont le Beta-Carotène), vitamine C, vitamine E,

    Son grand atout ?
    La mélisse a le don de calmer et relaxer le système nerveux en agissant principalement sur le système digestif. Elle à la capacité d’induire le sommeil sans provoquer de somnolence, étant donné qu’elle n’a aucun effet narcotique au sens propre du terme.

    Propriétés principales :
    -En raison de ses propriétés relaxantes sur le système nerveux, la Mélisse est utilisée pour soigner périodes de dépression légère, l’anxiété et l’irritabilité en calmant le cœur sur lequel elle agit de façon bénéfique.

    – Efficace pour soulager des maux parmi les plus courants de ses facultés antispasmodiques.
    – Elle s’avère un efficace antivirale, stimulant la transpiration. La mélisse a tout pour plaire à votre système immunitaire de son action antiseptique, antibactérienne et antifongique.
    – Elle soulage avec grande performance la sensation de gonflement de l’abdomen de ses propriétés stomatique et carminatives en favorisant l’évacuation des gaz. Bref de quoi se sentir plus léger, plus proche au paradis.  😉
    – Et enfin, elle vous aidera à garder votre jeunesse plus longtemps grâce à son action tonique et antioxydante.

    Voir aussi : 
    Acidité, acouphène, anémie, anxiété, appétit, asthme, bain, ballonnements, colique, coupures, dépression, émotivité, estomac, fièvre, foie, grossesse, haleine, herpès, indigestion, irritabilité, lipothymie, mémoire, nausée, palpitations cardiaques, piqûres, poumons, sommeil, thyroïde, varicelle, verrue, vertige, zonas.

  • Un peu d’histoire :
    La mélisse été déjà connue depuis le lointain 2000 A.D.
    Au niveau thérapeutique, elle fut utilisée par Hippocrate au IVᵉ B.D. Elle a été introduite en Europe (Angleterre) par les Romains qui en firent grande utilisation. Son exploitation commerciale vit le jour vers la fin du IVᵉ A.D, lorsqu’elle fut employée dans la préparation de l’Eau de Carme, très appréciée à la cour du Roi Soleil et lors de la révolution française.

    Il existe actuellement une étude en cours en Allemagne sur les propriétés antivirales de la Mélisse dans la lutte contre l’HIV. Un extrait aqueux mixte de mélisse, sauge et menthe poivrée représenterait un microbicide efficace pour lutter contre le pouvoir infectieux du Sida en le réduisant proche à moindre. Si vous lisez l’anglais, voici le lien pour accéder à l’article de presse scientifique publié à ce propos :
    http://www.retrovirology.com/content/5/1/27

    Petites astuces intéressantes:
    – Mettre quelques tiges de Mélisse à sécher dans vos armoires parfumera les vêtements tout en les protégeant de mites et autres parasites.
    – Conseil beauté au féminin : masser la poitrine avec de l’eau de Mélisse lui redonne fermeté et douceur.

    Astuces prives de fondement :
    Certains affirment que de planter de la Mélisse dans son jardin éloignerait les moustiques. FAUX!

    C’est une erreur de croyance commune due à son odeur ou au nom populaire de citronnelle qu’on lui est généralement attribué. Bien que sont efficacité soit prouvée contre certains insectes, elle n’en a aucune contre ces fastidieux suce-sang. En effet, la plante utilisée pour la préparation d’huile essentielle répulsive anti-moustiques est la Citronnelle (Cymbopogon citratus). 

    Mythologie, mythes et légendes :
    – Les Romains dédièrent cette plante à Diane, déesse de la chasse.
    – Une des nombreuses légendes tournant autour de la Mélisse affirme que d’en planter un pied sous une ruche assurerait la pérennité reproductive de l’essaim l’occupant.
    – De même pour la race humaine, selon des textes du XVIIᵉ siècle, boire une tasse d’infusion quotidienne garantissait la longévité.

    Langage des plantes :
    La mélisse est synonyme d’énergie.

  • Pathologies traitées avec la lavande : 
    Anémie, anxiété, appétit, asthme, indigestion, lipothymie, malaise des grossesses, piqûres d’animaux, problèmes d’haleine, problèmes de mémoire, vertige.

    Anémie : Vin de feuilles de mélisse
    Pour un apport de fer, un bon verre de vin de mélisse que l’on aura préparé laissant macérer pendant 10 jours 100 gr de feuilles dans 1 litre de vin de votre choix.

    Anxiété :  Infusion de feuilles de mélisse
    Contre la tension nerveuse, une bonne infusion d’une dizaine de feuilles bien développées. Boire jusqu’à 4 tasses par jours.

    Appétit : Vin de sommités fleuries de mélisse
    Pour ouvrir l’appétit, préparer une décoction de sommités fleuries de mélisse en raison de 20 gr. par litre de vin blanc (doux ou sec selon votre préférence). Laisser bouillir pendant 3 min. et filtrer le tout. En boire 3 cuillères à soupe 3 fois par jour 30 minutes avant les repas.

    Asthme : Vin de plantes séchées de mélisse
    Pour cette préparation, il faut laisser macérer pendant 48 h 50 gr de plantes séchées de mélisse dans 1 litre de vin blanc. En consommer 1 à 2 cuillères à soupe par jour.

    Bain sédatif: Bain à l’infusion de mélisse
    Préparer une infusion en versant 4 à 5 l. d’eau bouillante sur 500 gr de mélisse, que l’on laissera infuser de 20 à 30 minutes. Pour un bain efficace, l’eau devra être chaude, dans l’ordre de 32°C. Surtout pas plus. Versez y l’infusion débarrassée des plantes et immerger vous pour votre plus grand bonheur. Il ne faudra pas dépasser les 20 minutes pour éviter une baisse de tension trop importante. Parfait le soir avant d’aller se coucher.

    Estomac : Infusion de sommités fleuries de mélisse.
    Jeter 50 gr. de sommités fleuries de mélisse dans 1 l. d’eau bouillante et laisser infuser 10 minutes. Boire 1 tasse après chaque repas.

    Foie : Infusion de sommités fleuries de mélisse et de fleurs de tilleul.
    Faire infuser pendant 10 minutes 20 gr. de sommités fleuries de mélisse et 10 gr de fleurs de tilleul après avoir verser 1 l. d’eau bouillante sur cette mixture. En prendre 3 tasses par jour dont une à jeun.

    Grossesse (malaises de): Infusion de plantes fleuries de mélisse.
    Préparer une infusion en jetant 20 gr. de plantes fleuries de mélisse dans 1 l. d’eau bouillante et laisser infuser pendant 10 minutes. Pour soulager des malaises de la grossesses, en boire 1 tasse en cas de besoin. Ne pas dépasser les 3 tasses par jour.

    Haleine: Feuille fraîche de mélisse.
    Pour les problèmes d’haleine, mâcher une feuille fraîche de mélisse s’avère un remède extrêmement efficace. Son gout de citron est à la fois agréable et rafraîchissant.

    Indigestion (nausée d’): Infusion de fleurs et de tige de mélisse.
    Pour apaiser les problèmes de nausée dus à l’indigestion, préparer une infusion en versant 1 l. d’eau bouillante sur 60 gr. de fleurs et de tiges de mélisse. Laisser infuser 10 minutes, passer et en boire lentement une tasse très chaude à chaque fois que le besoin se fait sentir.

    Lipothymie : Eau de fleurs fraîches de mélisse, de racines d’angélique.
    Se procurer 0,5 l. d’alcool à 60°C dans lequel jeter 100 gr. de fleurs fraîches de mélisse, 10 gr. de racines d’angélique coupées en petits dés, 10 clous de girofle, 5 gr. cannelle et 20 gr. de zeste de citron. Laisser macérer pendant 5 jours dans un endroit frais et sombre. Filtrer et conserver dans un flacon hermétiquement fermé. En prendre 1 cuil. à c. dans une tasse d’eau sucrée bien chaude ou 10 gouttes sur un petit morceau de sucre non raffiné.

    Mémoire : Infusion de sommités fleuries de mélisse.
    Verser 1 l. d’eau bouillante sur 30 gr. de sommités fleuries de mélisse et laisser infuser 10 minutes avant de passer. En boire 3 tasses par jour, 10 jours par mois pendant un minimum de 3 mois. En boire une tasse tous les soirs pendant le reste de l’année.

    Piqûres d’animaux: Feuilles fraîches de mélisse.
    Pour toute piqûre, frottez-la avec une tranche de citron pour commencer, puis de feuilles fraîches contuses de mélisse. En cas de piqûre d’abeille ou de guêpe, contrôler si l’animal n’y a pas laisser son aiguillon et si c’est le cas, l’enlever avant tout traitement.

    Poumons : Infusion de sommités fleuries de mélisse.
    Faire infuser pendant 10 minutes 50 gr. de sommités fleuries de mélisse après avoir verser et les avoir recouvertes d’1 l. d’eau bouillante. En boire 2 tasses par jour.

    Sommeil: Infusion de sommités fleuries et/ou de feuilles de mélisse.
    Préparer une infusion en versant 1 l. d’eau bouillante sur 30 gr. de sommités fleuries de mélisse et/ou de feuilles. En boire une tasse tous les soirs 30 à 40 minutes avant d’aller se coucher.

    Vertige : Eau de fleurs de mélisse épicée.
    Cette eau se prépare en mettant à macérer 50 gr. de plantes de mélisse fleurie avec une vingtaine de clous de girofle, 10 gr. de coriandre, 10 gr. de noix de muscade fraîchement râpée et 10 gr. de zeste de citron non traités et filtré dans 1 l. d’eu de vie pendant 2 semaine dans un flacon bien bouché, dans un endroit frais et sombre. Ne pas oublier de remuer souvent. A prendre par cuillère à café.

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.